Le Street Art à New York

Il existe différents types d’arts à New York mais le Street Art (art urbain) tient une place prépondérante dans la culture de la ville.

 Que ce soit des graffitis, des tags, des collages, des peintures, des autocollants ou des pochoirs, tant de manières d’exprimer des sentiments et des ressentis sur les murs de la ville mais aussi sur les sols, les barrières, les portails, sur les wagons dans le métro, même dans les wagons, autant de supports que de visions différentes de cet art de rue parfois confiné dans la catégorie vandalisme et détesté de tous car réalisé par des “jeunes délinquants”, d’autres fois rangé dans des musées et exposés pour cette fois être admiré car l’oeuvre “d’artistes de renommée internationale”.

Quoiqu’il en soit, tous sont des artistes mais avec des manières diverses de s’exprimer mais surtout des messages et des moyens de les faire passer bien différents.

Le mouvement à New York a vraiment commencé à la fin des année 60. Au début des années 70, le maire de la ville à déclaré une véritable guerre au graffeurs mais en vain, puisque aujourd’hui, même s’il n’est pas apprécié de tous, il est accepté et est à part entière un élément de la culture de la ville.

Pendant de nombreuses années les graffeurs du monde entier, débutants et artistes confirmés, comme Tracy 168, Lady Pink, Cortès, ont pus exposer leurs oeuvres en plein air et en toute légalité dans le célèbre 5 pointz (tenant son nom des 5 boroughs de New York) situé dans Queens, véritable lieu sacré pour tous les amateurs de cet arts de rue. Des immeubles abandonnés faisant office de toiles pour ces maîtres de l’aérosol, le seul endroit de la ville ou cette pratique était autorisée, malheureusement détruits après plus de 20 années de présence et de milliers de visites et photos pour laisser place à des logements résidentiels.

 Il existe encore de nos jours quelques endroits en ville ou trouver des spots de graffs ou de tags, mais le mieux est encore de se balader et découvrir ici et là, quelques traces de haine, de joie, de peur et d’autres sentiments exprimés sur le moment ou juste l’envie de partager un dessin,un délire, grâce à un feutre, une bombe de peinture ou une des autres armes d’expression massive de ces soldats de la rue.

Despite Years Of Crackdowns, Street Artists In New York City Continue Expression   tumblr_lltsdnkd4c1qdeuyro1_1280 Nick-Walker-Love-Vandal-NYC-AM-3   opct_cb2dea2aae54e7fdddc9a2f204175748e1917bc3    joe-iurato-brooklyn-bushwick_street_art_avenue_5   il_340x270.468291518_a954 e55b59c7e9afd47fb54e01da0a288ebf   124230-mariostuffnyc

LAISSEZ-NOUS UN COMMENTAIRE !